L'évangile de Saint Luc
Quatuor Monoïkos &
Jean-Paul Lucet, récitant

Quatuor Monoïkos
Jean-Paul Lucet, récitant © Eric Soudan

saison 2014 2015

Evènement terminé - Saison 2014 - 2015
Retrouvez ici la programmation de la saison 2016 - 2017
Un son unique

Le Quatuor Monoïkos existe sous sa dénomination actuelle depuis 2002. Il est composé de musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Monte Carlo et de professeurs de l'Académie de Musique Rainier III de Monaco : Nicole Curau, violon; Louis-Denis Ott, 2ème violon; Charles Lockie, alto et Frédéric Audibert, violoncelle; tous titulaires de plusieurs prix français et étranger.
Son répertoire qui s'étend de Beethoven, Mozart et Schubert jusqu'aux œuvres d'aujourd'hui permet la découverte de compositions parfois rares ou atypiques, avec le souci constant, quelle que soit l'œuvre abordée, de privilégier la recherche d'une homogénéité de son au service de la plus grande musicalité.
La complicité et l'amitié qui lient ces musiciens sont palpables dans leurs interprétations chaleureuses et dans le fondu de leurs sonorités.
La plupart de ces artistes ont été décorés dans l'Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco par la Princesse de Hanovre.
Leur nom au double sens en grec, Monoïkos voulant dire "le son unique", signifie également Monaco, traduisant ainsi leur attachement à la Principauté.

Jean Paul Lucet, artiste complet

Il a étudié l’Art Dramatique au Conservatoire de Lyon, puis au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris dans la classe de Louis Seigner. Tout en jouant au théâtre et à la télévision, il commence à réaliser ses premières mises en scène : « On ne badine pas avec l’amour » de Musset, « Poil de carotte » d’après Jules Renard, « Le Malade imaginaire » de Molière, « La Locandiera » de Goldoni, Les Justes » de Camus, « Roméo et Juliette » de Shakespeare, « Le Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc » de Péguy à la Comédie-Française. Le spectacle sera joué, en juillet 1988, dans les jardins du Palais Apostolique de Castelgandolfo, devant le pape Jean-Paul II. Au théâtre lyrique, il a mis en scène à Paris, Lyon, Montpellier, Tourcoing, Florence, Pise... : « Le dialogue des carmélites », « Carmen », « Le roi Théodore à Venise », « L’opéra des gueux », « Pygmalion », « La serva padrona », « Faust », « Il re pastore », « Fortunio ».
En septembre 1985, il est appelé à la direction du Théâtre des Célestins de Lyon. Depuis lors, il a mis en scène de très nombreuses pièces : « Othello » de Shakespeare, « La Hoberaute » d’Audiberti, « L’Ours et la lune » de Claudel, « Un bon patriote » de Osborne, Théâtre National de l’Odéon (création), « Un Faust irlandais » de Durell (création), « La trilogie des Coûfontaine » de Claudel, « Un chapeau de paille d’Italie » de Labiche, « Roméo et Juliette » de Shakespeare au Théâtre antique de Fourvière (Lyon), « Le Maître de go » de Kawabata, repris au Théâtre de l’Atelier (Paris), « Le roi pêcheur » de Gracq (création), « Loire » d’Obey (création), « Chantecler » de Rostand au Théâtre antique de Fourvière (Lyon), « Dédé » de Willemelz, « La nuit de Michel-Ange » de P. Faure (création), « Barnum » de C. Coleman (création) Lyon et Paris, « Notre Dame de Paris » d’après Hugo à la halle Tony Garnier (Lyon), « Athlètes » de P.Faure au vélodrome du parc de Tête d’Or (Lyon), « Là-haut » de Quinson, « Ce soir on improvise » de Pirandello, « Les trois Mousquetaires » d’après Dumas, « Cyrano de Bergerac » de Rostand, « Intermezzo » de Giraudoux, « Andromaque » de Racine.
A Monaco, il a présenté dans le cadre du Printemps des Arts 2002, « Le Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc » de Péguy avec Françoise Seigner. En 2003, il réalise la mise en scène de l’opéra de Franco Mannino « Les nuits blanches » au Théâtre des Variétés. En 2006, « Le Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc » en collaboration avec le diocèse de Monaco et du Gouvernement Princier, fut représenté devant le Pape Benoit XVI au Palais Apostolique de Castelgandolfo puis représenté à la salle Garnier en présence de S.A.S le Prince Albert II.Après la disparition de Françoise Seigner en octobre 2008, Jean Paul Lucet, ne souhaitant pas recommencer, immédiatement, une nouvelle « aventure » avec des interprètes différentes, joue désormais seul le « Mystère ». Et depuis plus de trois ans, il a déjà donné plus de soixante-dix représentations du chef d’oeuvre de Charles Péguy.

* Certaines places de la CAT. 4 sont à visibilité réduite
Programme

Concert lecture
WEBERN, Langsamer Satz
SCHUBERT, Quartet Satz
RAVEL, Quatuor à cordes, 3ème mouvement (très lent)
JANACEK, Quatuor à cordes n°1, adagio
LEKEU, Molto adagio sempre cantate doloroso

Interprètes

Quatuor Monoïkos
Jean-Paul Lucet
, récitant