Passer l’introduction

Gaveau Saison 2019 - 2020

Retour vers la liste

Christie Julien, piano

Christie Julien

Norah Amsellem

Jean-Marc Phillips-Varjabédian

Christie Julien

La pianiste française Christie Julien obtient ses premiers prix de piano et de musique de chambre du CNSMD de Paris. Par la suite, elle part étudier aux États-Unis sous l’égide de Léon Fleisher. Elle y obtient la bourse intégrale et son diplôme de musicienne soliste « Artist Diploma ».  Elle fait ses débuts comme soliste aux Etats-Unis avec l’orchestre symphonique national sous la direction de Leonard Slatkin au Kennedy Center de Washington.

 

Elle a joué dans les salles prestigieuses de Lincoln Center et Carnegie Hall de New York ainsi que dans les grandes des Etats-Unis. En Europe, au Victoria Hall de Genève, au Philharmonic Hall de Berlin ou encore plus récemment au Tchaïkoski concert hall de Moscou. En France, à la Salle Pleyel, la Maison de la Radio ou encore la Salle Gaveau à Paris, au Nouveau Siècle de Lille, au Palais des Congrès de Nice, à la Villa Ephrussi du Cap Ferrat entre autres. Sa discographie comporte des enregistrements de compositeurs Français dans le Disque « So French » en compagnie de Stéphanie-Marie Degand paru chez NoMadMusic puis des enregistrements de Piazzolla et Prokofiev en compagnie d’Alexis Cardenas.

 

Parallèlement à sa carrière de soliste, elle a pour partenaire de musique de chambre des artistes tels que Renaud Capuçon, Alexander Markov, Jean Marc Phillips, Alexandra Conunova, Alexander Kniazev. Elle est l’invitée de nombreux festivals tels que ceux de Santa Fe, La Jolla ou encore Ravinia et anime des Masterclasses en France mais aussi à travers le monde, en Chine, au Japon ainsi qu’aux Etats Unis et au Canada.

 

Norah Amsellem

 

La soprano Norah Amsellem a su se créer une place unique dans le monde de l’opéra, par son sens de l’émotion et l’intensité dramatique qu’elle confère à ses rôles. Depuis le début de sa carrière, elle s’est produite dans les théâtres les plus prestigieux du monde : le Metropolitan Opera de New York, le Teatro alla Scala, le San Francisco Opera, Seattle Opera, le Royal Opera House de Covent Garden, le Vienna Staatsoper, Munich Staatsoper, Berlin Staatsoper, le Maggio Fiorentino, l’Opéra Bastille de Paris, Liceo de Barcelone, Teatro Real de Madrid, au Japon, en Chine etc.

 

Elle est aussi une artiste de concert irremplaçable, accompagnée par les orchestres et les chefs les plus réputés, comme James Levine, Daniel Barenboim, Riccardo Muti, Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Georges Prêtre, Antonio Pappano, Jesus Lopez-Cobos, Michel Plason, Michael Tilson Thomas, Mareck Janovsky, Kent Nagano, Daniel Oren Daniele Gatti, Marco Armiliato, James Conlon, Raphael de Burgos, Leonard Slatkin, Pinchas Steinberg…

 

Son répertoire lyrique inclut un grand nombre d’héroïnes. Parmi elles, ses Violettade Traviata et Mimide La Bohème restent incontournables. Sa Violetta qu’elle a chantée au Teatro Real de Madrid, Deutschoper de Berlin, Staatsoper de Munich, Staatsoper Vienne, Covent Garden Londres, NHK au Japon, Seville, Bologna, Genoa, Bari, et Naples, opera de Warsovie et tout dèrnièrement dans une tournée en Chine dans la Production de Zefifrelli de l’Opéra de Rome, a révélé au monde lyrique une interprète exceptionnelle, alliant à un physique tout de grâce et de charme, une technique impeccable et une émotion rare, comme en témoigne l’article paru dans le Financial Times : « Le personnage représenté sur scène n’est pas celui d’une chanteuse d’opéra, mais celui d’un être humain capable de nous désarmer émotionnellement…Il reflète l’identification complète de Norah Amsellem avec l’oeuvre. Elle a ensorcelé le public. ».

 

Le DVD de Traviata, réalisé par BBC ARTS dans la mise en scène de Pier Luigi Pizzi a immortalisé sa prestation dans une production de référence récompensée par un « Gramophone Award ». Ses autre roles fetiches sont Desdemona (Otello), Liu (Turandot),Thais, Marguerite (Faust), Nedda (Pagliacci), Manon,  Les 4 Heroines dans les Contes d'Hoffmann, Anna Bolena ....

 

Norah Amsellem, après avoir gagné le concours du Metropolitan Opéra de New York à l’âge de 19 ans, a été prise pour faire partie du Metropolitan Opéra Lindemann Young Artist Program. Elle a gagné plusieurs autres compétitions internationales incluant le Metropolitan Opéra National Council Auditions, le NATScompétition, la Marian Anderson Compétition, et la Veronica Dunn International Voice compétition.

 

Jean-Marc Phillips-Varjabédian

 

Jean-Marc Phillips-Varjabédian a commencé ses études de violon à l’age de 5 ans. Il obtient un premier prix de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Parisen 1984 et l’année suivante un premier prix de violon. Il suit deux cycles de perfectionnement dans les classes de Gérard Poulet et de Jean-Claude Bernède. Jean-Marc Phillips-Varjabédian étudie ensuite à Crémone en Italie sous la direction de Salvatore Accardo puis à la Julliard School of Music de New-York avec Dorothy Delay durant un an. Il a remporté de nombreux prix dans les concours internationaux de violon Carl Flesch, Zino Francescatti, Lipizer, Palm Beach.

 

Parallèlement à  sa carrière avec le Trio Wanderer, Jean-Marc Phillips-Varjabédian se produit en tant que soliste avec de nombreux orchestres tels l’ochestre de Lille, d’Avignon, de Bretagne, de Caen, de Poitou-Charentes, de Cannes et l’orchestre des Siècles. Il joue régulièrement en duo avec la paniste Marie-Joseph Jude. Avec l’accordéoniste Richard Galliano, il a fondé un septuor autour d’un programme Piazzolla qui s’est produit à  travers le monde.

 

Jean-Marc Phillips-Varjabédian est professeur au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris. Avec ses collègues du Trio Wanderer, Jean-Marc Phillips-Varjabédian a ouvert une classe de trio avec piano au CRR de Paris pour la préparation de concerts et des concours internationaux. Il joue sur un violon de Petrus GUARNERIUS (Venise 1748).

 

« La présence du violoniste Jean-Marc Phillips dans le Trio Wanderer constitue un atout inappréciable. Il possède le charme d’une sonorité chaude et charnue, la désinvolture que procure une totale maîtrise technique en même temps que le sens du dialogue. » (Le Figaro – Paris)

Programme

  • Frédéric Chopin : Ballade n’1 opus 23 en sol mineur
  • Sergei Prokofiev : Sonate n’2 opus 14 en ré mineur
  • Rachmaninov (avec Norah Amsellem) :
    Oh never sing to me again
    How fair this spot
    Spring waters

    Pause
  • Fritz Kreisler (avec Jean-Marc Philips) :
    Variations sur un thème de Corelli
    Caprice viennois
    Tambourin chinois
    La gitana
    Lotus land
    Sicilienne et rigaudon
    Nocturnal tangier
    Danse de la vie brève
  • Francis Poulenc (avec Norah Amsellem) :
    Voyage à paris
    Hôtel
    Violon
    C
    Les chemins de l’amour
  • Antonio Santana (avec Norah Amsellem & Jean-Marc Philips) :
    L’oiseau
    Scheherazade
    Canto selvagem

SÉLECTIONNEZ UNE DATE

  • Jeudi 14 novembre
    20H30

TARIFS POUR LE