Passer l’introduction

Gaveau Saison 2020 - 2021

Retour vers la liste

JEAN-NICOLAS DIATKINE, piano

Jean Nicolas Diatkine

Le besoin de transfigurer des souffrances d’un amour impossible voire interdit et dont l’issue sera fatale, devient la source et le moteur de nombreuses histoires des mythologies européennes. La mort des amants est compensée par l’accès à l’immortalité, comme Orphée qui sera divinisé par les dieux après sa mort tragique. Le mythe grec de Héro et Léandre, transmis par Ovide et Virgile, va inspirer Schiller dans son poème éponyme, et Liszt en fera la trame de sa seconde ballade en si mineur, achevée en 1854.

 

 

En déchiffrant la partition de Tannhäuser, Liszt découvre le génie d’un inconnu dont il va devenir le plus fidèle soutien et aussi une source d’inspiration, de l’aveu de Wagner lui-même. Trois ans plus tard, celui-ci entreprend de faire revivre un mythe littéraire normand du 9e siècle dans son opéra Tristan et Isolde, dans un langage harmonique très élaboré. Ce n’est donc pas un hasard si le thème de Léandre dans cette Ballade

 

 

se retrouve dans les racines dont Wagner a tiré plus tard cette magnifique fleur du leitmotiv de Tristan, évoqué dans la Mort (d’amour) d’Isolde :

 

 

L’adoration presque mystique de Wagner pour Beethoven peut se comprendre en écoutant la Sonate op. 101 qui ouvre dans ses trames un espace poétique aux territoires jusqu’alors inexplorés. Il l’évoque en ces termes : « Beethoven a découvert là un monde tout nouveau, où tout est mélodie, formes, des formes qui s’avancent vers quelqu’un, même si aucun œil ne les voit. » On se rappelle aussi Goethe qui écrit en 1821 dans l’Elégie de Marienbad :


«Mais n’as-tu pas le monde ? Et les montagnes
N’ont-elles plus au front les ombres saintes ?
N’est-il plus de moissons ni de campagnes,
Longeant le fleuve, et de feuillages peintes ?
Ni l’infini voûté qui se dépasse,
Désert, ou plein des formes de l’espace ? »

 

Jean-Nicolas DIATKINE

Programme

  • Beethoven : Sonate N°28 op.101
  • Wagner-Liszt : Isoldesliebestod
  • Liszt : Ballade n°2
  • Schumann : Études Symphoniques op.13

SÉLECTIONNEZ UNE DATE

  • Mercredi 27 janvier
    20H30

TARIFS POUR LE