Passer l’introduction

Gaveau Saison 2021 - 2022

Retour vers la liste

La dolce notte du piano

3 concerts de 45 minutes - 5 artistes

La dolce notte du piano est une promesse. Celle de réunir des artistes aux fortes personnalités. Ils aiment séduire et surprendre, jouer des registres les plus variés : l’intériorité et la passion avec Geoffroy Couteau et Amaury Coeytaux, la confession et la virtuosité sous les doigts de Florian Noack, les ivresses américaines de Vanessa Wagner et Wilhem Latchoumia.

 

Ces artistes déjà invités par les plus grandes scènes et si représentatifs de l’esprit du label La Dolce Volta nous feront voyager du Romantisme au minimalisme américain.

 

La notte s’annonce peut-être plus envoûtante que dolce

 

Concert n°1

 

Brahms transcrit au piano et pour la main gauche seule, la célèbre Chaconne de la Partita pour violon en ré mineur de Bach. Le compositeur écrit à Clara Schumann : « cette chaconne est pour moi l’une des compositions les plus merveilleuses, les plus incompréhensibles que j’aie jamais rencontré. Sur une seule portée, pour un petit instrument, cet homme a écrit tout un monde de pensées profondes et de sentiments puissants. Si c’était moi qui avais créé cette œuvre, l’excitation et le choc profond causés par son éclosion m’auraient rendu fou ».

 

Après la Chaconne interprétée par Geoffroy Couteau, le violoniste Amaury Coeytaux à ses côtés interpète la Sonate pour violon et piano n°3 de Brahms : la plus expressive des trois, la plus virtuose aussi. Un chef-d’œuvre de la musique de chambre.

 

Concert n°2

 

Peu jouée et pourtant si passionnante, la Sonate en fa dièse mineur de Schubert, est l’une des plus bouleversantes confessions du compositeur. Artiste passionné par les répertoires rares, Florian Noack traduit toute la magie et la profondeur de cette musique. Quel contraste que cette sonate avec cinq des Études d’exécution transcendante de Liapounov ! Dédiées à Liszt, leur démentielle difficulté technique emporte tout sur son passage. C’est la démesure, la folie des grands espaces russes d’un compositeur qui vécut les derniers feux du Romantisme.

 

 

Concert n°3

 

C’est une invitation à l’ivresse que nous propose le duo à deux pianos formé par Vanessa Wagner et Wilhem Latchoumia. Une ivresse toute américaine, gorgée d’espaces et de gigantisme. West Side Story nous décrit une ville idéalisée, monstrueuse et attirante à la fois. Le théâtre, le ballet, l’opéra et le concert fusionnent dans ce Roméo et Juliette transposé au 20e siècle. Avec ses opéras et sa musique symphonique, le compositeur Philip Glass est l’un des plus grands noms de la musique répétitive. Il compose d’abord pour créer un plaisir auditif, offrant aux auditeurs, une inépuisable richesse de rythmes, de timbres et de couleurs. La musique de Meredith Monk est tout aussi savoureuse, d’une folle tendresse et d’une ineffable poésie.

 

Programme

Concert n°1

  • Johannes Brahms, Sonate pour violon et piano n°3 en Ré mineur op.108
  • Johann Sebastian Bach, Partita pour violon solo en Ré mineur, BWV 1004 : Chaconne (transcription pour la main gauche par Johannes Brahms)

 

Concert n°2

  • Franz Schubert, Sonate D.571
  • Sergueï Liapounov, Études d’exécution transcendante, op.11 - Berceuse ∙ Tempête ∙ Ronde des Sylphes ∙ Carillons ∙ Lezghinka

 

Concert n°3

 

  • Meredith Monk, Ellis Island
  • Leonard Bernstein, West Side Story - Danses symphoniques
  • Philip Glass, Four Movements for Two Pianos

Interprètes

Concert n°1

  • Amaury Coeytaux, violon
  • Geoffroy Couteau, piano

 

Concert n°2

  • Florian Noack, piano

 

Concert n°3

  • Vanessa Wagner, piano
  • Wilhem Latchoumia, piano

DATES

  • Samedi 4 décembre
    20H30

TARIFS

  • Catégorie 1
    55,00 €
  • Catégorie 2
    40,00 €
  • Catégorie 3
    25,00 €