Passer l’introduction

Gaveau Saison 2021 - 2022

Retour vers la liste

Nelson Goerner et Gary Hoffman

Nelson Goerner

© Jean-Baptiste Millot

Gary Hoffman

© William Beaucardet

Nelson Goerner

 

Né en 1969 à San Pedro, en Argentine, Nelson Goerner commence l'étude du piano à cinq ans avec Jorge Garruba puis poursuit au Conservatoire National de Musique de Buenos Aires avec Juan Carlos Arabian et Carmen Scalcione. Il donne en 1980 son premier concert dans sa ville natale, et en 1986 il obtient le Premier Prix du Concours Franz Liszt de Buenos Aires. Grâce à son talent exceptionnel, Martha Argerich lui fait décerner une bourse d'études qui lui permet d'intégrer le Conservatoire de Genève dans la classe virtuosité de Maria Tipo.

 

Septembre 1990 représente un tournant dans sa carrière avec le Premier Prix à l'unanimité du Concours de Genève dans le Concerto n°3 de Rachmaninov avec l'Orchestre de la Suisse Romande, qui le réinvite la saison suivante avec le Concerto n°1 de Chopin. Ce prix entraîne de nombreux concerts en Europe et une tournée au Japon où il obtient un immense succès.

 

Depuis, Nelson Goerner a été l'invité des plus grands festivals : La Roque d'Anthéron, Piano aux Jacobins à Toulouse, La Grange de Meslay (où il remplace Sviatoslav Richter au pied levé), Menton, Montpellier, Divonne, Nohant, ainsi qu'au Schleswig-Holstein Festival. Il donne des récitals à Berlin, Munich, Francfort, Leipzig, Stuttgart, Londres, Milan, Florence, Paris, Genève, Lucerne, San Francisco, Lyon, Paris, Fribourg, Bergame, Buenos Aires, Manchester, Dallas, Wigmore Hall de Londres, ainsi qu'en Espagne et en Autriche. Il joue également en musique de chambre avec le Quatuor Takacs en Grande-Bretagne, Espagne, Italie et France, avec le Quatuor Carmina en Suisse, avec le Quatuor Ysaye en Hollande ainsi qu'avec Steven Isserlis et Vadim Repim à Londres.

 

Nelson Goerner se produit avec les plus grands orchestres, tels que le Philharmonia Orchestra sous la direction de Claus-Peter Flor, le London Philharmonic et Franz Welser-Moest, le Royal Scottish National Orchestra avec Neeme Jarvi, l'Orchestre Philharmonique de Radio France avec Myung Whun Chung, le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin et Andrew Davis, le Bayerische Rundfunk Orchester, le Los Angeles Philharmonic et David Zinman, le Nederland Philharmonic et Vassily Sinaisky, l'Orchestre de Paris et Paavo Järvi, ainsi qu'avec les Orchestres de Montréal, Moscou, Radio Norvégienne, Varsovie, Tonhalle de Zurich, les Orchestres de Bordeaux et Montpellier avec Yutaka Sado, l'Orchestre National de France et Hans Graf. Il a joué au Musikverein de Vienne, au Festspielhaus de Salzbourg ainsi qu'avec le Royal Liverpool Philharmonic et l'Orchestre de la Radio de Leipzig. Il a également eu l'honneur de se produire à la Staatskapelle de Weimar en Suisse et au Royaume-Uni, avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre de Chambre d'Écosse, l'Orchestre du national du Japon, l'Orchestre Philharmonique des Pays-Bas et l'Orchestre de la BBC du Pays de Galles, ainsi que les orchestres de la Tonhalle de Zurich, de la Suisse Romande, de Liège, de la NHK à Tokyo.

 

Nelson Goerner a enregistré un récital Chopin (EMI Classics), chez Cascavelle un récital Rachmaninov et les 12 Etudes d'exécution transcendante de Liszt, les Préludes de Rachmaninov et le Concerto n°3 avec le BBC Philharmonic dirigé par Vassily Sinaisky, chez Chandos des œuvres de Busoni pour piano et orchestre, les concertos de Liszt, un récital Brahms et Schubert pour Cascavelle, et une nouvelle œuvre de John Lord pour EMI Classics. Ses récents enregistrements Chopin sur instrument ancien lui ont valu un Diapason d'Or. Ses dernières parutions incluent un disque consacré à Debussy chez Alpha Classics, ainsi que des oeuvres de Paderewski et Godowski chez l'Institut Frédéric Chopin.

 

Dernière parution en octobre 2019, un récital Brahms chez Alpha Classics. Nelson Goerner est l'heureux parrain de l'Association Humanitaire, Ammala.

 

Gary Hoffman

 

La plénitude de la sonorité, une technique parfaite, une sensibilité artistique exceptionnelle caractérisent le style de Gary Hoffman étudie le violoncelle avec Janos Starker. Il fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres dès l'âge de 15 ans. C’est ensuite New York qui l’accueille. A 22 ans il devient le plus jeune professeur de la célèbre école de musique de l'Université d'Indiana.

Premier Grand Prix Rostropovich à Paris, en 1986, il commence alors une carrière internationale et se produit avec les plus grandes formations, sur les divers continents. Il se produit ainsi avec les orchestres de Chicago, London Symphony et English Chamber Orchestra, Montréal, Toronto, Baltimore, Los Angeles Chamber Orchestra, National Symphony Orchestra, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Cleveland Orchestra, Philadelphie, Orchestre National de France, Orchestre de Bordeaux, Monte-Carlo, Budapest, Madrid RTVE, Varsovie, etc.

En récital, Gary Hoffman joue dans de célèbres salles : Alice Tully Hall, Suntory Hall, Kennedy Centre, Tivoli, Gulbenkian, St-Lawrence Center, Théâtre des Champs-Élysées, Beethovenhaus de Bonn, Wigmore Hall, Philharmonie de Varsovie, Genève, Palau de la Musica à Valencia, Théâtre du Châtelet, Concertgebouw d’Amsterdam... On a pu le suivre pendant des années avec la Lincoln Center Chamber Music Society.

Il est l’invité de très nombreux festivals: en Corée, au Japon, Hong Kong, aux Etats-Unis – Ravinia, Bath, Marlboro, Santa Fe, La Jolla, Blossom... - , en Europe - Verbier, Schleswig-Holstein, Stresa, Prades, Colmar, Helsinki, Monte Carlo, Enescu Festival de Bucarest... Bien que relativement sélectif pour ses partenaires en récital, il est très demandé en musique de chambre, et a une belle collaboration avec le Jérusalem Quartet (avec lesquels il a enregistré Dvorak), le Quatuor Modigliani, mais aussi en trio avec Pascal Moraguès et Claire Désert, ou Philippe Graffin et Gérard Caussé, Nelson Goerner, Valeryi Sokolov et quelques autres...

Recherché et assidument suivi pour ses talents de pédagogue, il enseigne lors de master classes très prisées. Ainsi peut-on recevoir son enseignement à Salzburg, Ravinia, la Jolla, au Curtis Institute, à Paris (CNMSP, Ecole Normale...), en Israel, Manchester, etc. également à Kronberg, dont Gary Hoffman est l’un des piliers de l’Académie. En 2011, il a ouvert la classe de violoncelle de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique en devenant le Maître attitré.

S’il affectionne le grand répertoire classique pour violoncelle, Gary Hoffman n’en dédaigne pas pour autant la musique contemporaine, dont il est un porte-parole engagé. Des compositeurs tels que Graciane Finzi, Renaud Gagneux, Joël Hoffman, Laurent Petitgirard, Dominique Lemaître, lui ont dédié leurs concertos. On a aussi pu entendre Gary Hoffman dans les concerti de Carter, Lemaître, Julius Bürger, l’Epitaphe d’Arad Atar...

Gary Hoffman a enregistré pour BMG (RCA), Sony, EMI, Le Chant du Monde, ainsi que la Dolce Volta - Mendelssohn avec David Selig, Les Sonates de Brahms avec Claire Désert (2017), le Concerto d’Elgar et Schelomo de Bloch avec l’Orchestre Philharmonique de Liège (direction Christian Arming) (2018). Installé depuis 1990 à Paris, Gary Hoffman joue sur un Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose.

Programme

  • C. Debussy : Sonate pour violoncelle et piano
  • F. Chopin : Sonate pour violoncelle et piano en sol min op 65

 

  • S. Rachmaninov : Sonate pour violoncelle et piano en sol min op 19

DATES

  • Mardi 26 octobre
    20H00

TARIFS

  • Catégorie 1
    75,00 €
  • Catégorie 2
    55,00 €
  • Catégorie 3
    40,00 €
  • Catégorie 4
    30,00 €